Parc éolien du banc de Guérande

Parc éolien du banc de Guérande

Description de l’enjeu

Le projet d’installer des éoliennes pouvant produire 480 MW (soit 80 éoliennes de 6 mégawatts chacune) à l’horizon 2018 - 2020, à environ 12 km au Sud de la Côte Sauvage du Croisic, sur le banc de Guérande, a de multiples impacts sur l’environnement : faune (oiseaux, poissons) et flore sous marine, impact visuel, sécurité maritime.

Situation actuelle

DECOS se propose d’émettre au cours de l’enquête publique, un avis favorable à ce projet d’éoliennes offshore, sous réserve des clauses exprimées ci-dessous.
DECOS, association de défense de l'environnement sur les communes du Croisic, Batz sur mer et du Pouliguen intervient dans une perspective de développement durable sur l'aménagement, l'urbanisme et le cadre de vie du secteur.
A ce titre, l'association est présente et très attentive aux conséquences environnementales du projet d'éoliennes offshore implanté devant la côte des trois communes.

Dès l’année 2009 et le début de la phase de concertation, DECOS a mis en place une commission "éoliennes" qui a participé à l’intégralité des débats et des groupes de travail : Environnement, Usages maritimes et Emploi-économie-formation.
Le Conseil d’Administration de l’Association le 27 août 2015 a approuvé les conclusions qui suivent en différenciant les critères proprement liés à la protection de l’environnement, objet de l’association, des autres critères qui ont été considérés par la commission.

Critères strictement liés à la protection de l’environnement

Aspects négatifs, faiblesses

  • L’importance d’un tel chantier entraînant des forages (ou battages) de 80 mats d’éoliennes de 7m de diamètre sur une profondeur de 25m, environ 120 km de câbles électriques de puissance à recouvrir ou enfouir dans le sol du banc de Guérande, n’est pas sans risques sur le biotope du milieu marin concerné durant le chantier. 
  • Les études d’impact réalisées dans cette zone en milieu rocheux ont été réalisées pour la première fois. Il n’y donc pas de comparaison possible avec le passé.
  • L’impact visuel depuis le littoral n’est pas négligeable et souvent jugé comme pénalisant pour la qualité du paysage.
  • La durée de vie des parcs éoliens en mer est encore mal connue (concession de 25 ans) et nécessitera une mise à jour régulière des opérations prévues pour le démantèlement.
  • Le projet apporte de nouvelles contraintes pour la navigation sur le secteur.

Aspects positifs, atouts, opportunités

  • DECOS soutient la production d’énergie renouvelable sans production de gaz à effet de serre.
    Ce projet est une première étape avant que des parcs éoliens offshore flottants puissent être réalisés mais qui devront veiller à préserver correctement  l’environnement et les zones de pêche.
  • Le rapprochement des sources de production des points de consommation.
  • Le regroupement de nombreuses éoliennes en mer évite la dispersion des parcs éoliens terrestres.
  • La zone retenue est de moindre impact pour la pêche et le milieu marin. Lorsque le parc sera en activité, la pêche aux arts dormants (filets, casiers, lignes…) sera maintenue. L’interdiction du chalut permettra le maintien d’une pêche artisanale côtière plus respectueuse de l’environnement et des ressources.
  • Les menaces sur la biodiversité des fonds marins du banc de Guérande reconnue d’une grande richesse dans sa partie nord-ouest (présence de laminaires) ont été prises en compte et plusieurs améliorations ont été acceptées par le maître d’ouvrage pour minimiser les impacts.
  • Les nombreuses études environnementales réalisées depuis l’acceptation définitive de la proposition d’EDF EN en octobre 2013 par des organismes indépendants, mais financées par le maître d’ouvrage permettent de définir un état initial fiable. Ces études ont conclu à des impacts négligeables  à modérés, avant le démarrage effectif des travaux de fondations en 2016.
  • Un programme de recherche de longue durée financé par le Maître d’ouvrage permettra une meilleure connaissance du milieu naturel marin (benthique, avifaune, mammifères marins…).

Autres critères analysés par la commission DECOS

Aspects négatifs

  • Le caractère intermittent de cette énergie peut poser à terme des difficultés au réseau RTE et nécessiter de nouveaux investissements.
  • Le prix de revient de l’énergie électrique ainsi produite semble pour l’instant plus élevé sachant qu’EDF a programmé une augmentation progressive du prix de l’électricité quelque soit le mode de production.

Aspects positifs

  • L’ambition du développement de l’éolien en mer est de créer en France une nouvelle filière industrielle dynamique
  • Ce projet présente des opportunités de valoriser les compétences et le tissu industriel local autour de Saint Nazaire
  • L’exploitation et la maintenance sont source de création d’emplois pérennes notamment à Saint Nazaire et à La Turballe.
  • Un développement touristique est espéré avec les deux centres d’exposition (Le Croisic et Saint-Nazaire) et les visites in situ par bateaux depuis les ports du Croisic et de la Turballe.

Position DECOS

  • DECOS réaffirme que la priorité doit être donnée à la réduction de notre consommation énergétique et aux projets permettant les économies d’énergie à tous les niveaux. 
  • DECOS juge acceptable l’impact visuel annoncé, au vu des expertises présentées lors du débat public et des enjeux d’intérêt général que représentent les énergies renouvelables de proximité.
  • DECOS demande que des organismes réellement indépendants (bureaux de contrôle) soient nommés durant tout le chantier, puis durant l’exploitation, pour s’assurer que les engagements pris par le maître d’ouvrage pour éviter, réduire et compenser les impacts négatifs, soient effectivement respectés.
  • DECOS continuera avant, pendant et après les travaux, son travail de vigilance en alertant les pouvoirs publics en cas de dérives constatées et ceci jusqu’au démantèlement de ces éoliennes.
  •  En particulier, les engagements de la Préfecture Maritime qui assure la sécurité maritime des lieux et qui a promis de mettre en place de nouveaux moyens bien adaptés à ce champ d’éoliennes, seront particulièrement examinés.
  • DECOS a déposé, en juillet 2013, une contribution (n°9) lors du débat public pour demander une modification de la répartition de la Taxe Éoliennes entre les communes littorales. Compte tenu de l’intérêt porté par l’ensemble des élus des trois communes du Croisic, Batz sur mer, et le Pouliguen, DECOS demande que cette contribution soit examinée attentivement par les services fiscaux compétents.
  • DECOS suggère que les fonds ainsi libérés soient exclusivement affectés au financement du Plan Climat Énergie Territorial (PCET) adopté par les communautés de communes de CAP ATLANTIQUE et de la CARENE.

 Plus d'information sur le site Internet de la CNDP.

 

septembre 2015

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

Ce site n'est plus mis à jour par l'association DECOS

 

Pour accéder au nouveau site

cliquez sur le logo ci-dessous

 

Accès au site officiel de l'association DECOS

 

×