L'ibis sacré

numerisation0003.jpg

L'Ibis sacré ( threskiornis aethiopicus): facilement identifiable avec son long bec courbe, son cou et sa tête noire, son corps blanc aux ailes bordées de noir. Il fréquente les zones humides, les marais salants, les rivages des fleuves etc... Les ibis fréquentent les décharges d'ordures ménagères, les prairies humides ainsi que les prés-marais et les roselières inondées pour se nourrir. Ils se regroupent en dortoirs nocturnes situés sur des arbres ou des broussailles.Il se nourrit de toutes sortes de proie ( mollusques, crustacés, vers, petits rongeurs,). Il s'attaque aussi aux oeufs et oisillons des autres espèces. Il niche en colonies aussi bien dans les arbres qu'au sol. La femelle pond 2 à 4 oeufs et couve environ 28 jours. 

L'ibis sacré a été introduit dans de nombreux zoos du monde entier, et en France dans le parc zoologique de Branféré. Certains oiseaux issus du parc se sont multipliés  et se sont répandus dans toute la France et en particulier en Loire Atlantique. Le parc de Branféré a importé 20 ibis de 1975 à 1980. En 1993 la population du parc atteignait les 350 individus. Ce processus commence à poser interrogations et problèmes.

Le ministère de l'écologie et du Développement durable a demandé le 6 décembre 2004 une étude permettant d'établir l'état actuel des connaissances sur cette espèce et ses impacts éventuels (biologiques et socio-économiques).

Dès 1991, une nidification en milieu naturel était constatée sur le lac de Grandlieu, devenue habituelle en 2000. Cette colonie fait l'objet d'un suivi annuel a été évaluée à 300 couples.

L'espèce est maintenant présente en charente Maritime et dans le bassin d'Arcachon.

La prédation de l'ibis sacré sur des colonies d'oiseaux d'eau parait faible en général mais cependant réelle dans certains cas avérés (Grandlieu, Noirmoutier,Aigues-Mortes).

Sa présence dans les fosses à lisier peut poser problème du fait du transport de parasites.

__________________________ 

Les préfectures de Loire-Atlantique, de Vendée et du Morbihan ont donc décidé en 2008 de lancer des campagnes d'éradication de l'Ibis sacré réalisées par l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS).

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

Ce site n'est plus mis à jour par l'association DECOS

 

Pour accéder au nouveau site

cliquez sur le logo ci-dessous

 

Accès au site officiel de l'association DECOS