Un trésor en danger: la dune de la Falaise de Batz-sur-Mer - Le Croisic

La dune de la Falaise s’étend sur environ 20 ha à cheval sur les communes de Batz-sur-Mer et du Croisic, de la RD45 (route côtière) aux marais salants, au nord de la voie ferrée. Il est considéré comme une rupture d’urbanisation dans le SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale de Cap Atlantique), et classé Ns au PLU de Batz-sur-Mer. Ce terrain de dune qui a été partiellement cultivé jusqu’au milieu du XX° siècle, regroupait des puits d’alimentation d’eau (nappe phréatique), et a servi de gisement de sable pour la construction (d’où probablement les dépressions dunaires qui permettent les remontées d’humidité favorables pour quelques espèces). La propriété des terrains est partagée entre le Conseil Général, Cap Atlantique (alimentation eau), les communes de Batz-sur-Mer et Le Croisic, et une indivision privée en bordure des marais.
Le site est considéré d’un intérêt patrimonial naturel majeur, lié avec la présence de deux habitats naturels Natura 2000 : habitat prioritaire « dune grise » (végétation herbacée) et habitat « dépressions dunaires intradunales ». 266 espèces de plantes ont été recensées par le Conservatoire de Brest en 2006, dont 22 espèces patrimoniales protégées, 6 espèces d’orchidées, 2 espèces d’amphibiens.
Quelques exemples : orchis punaise, sérapias à petites fleurs, œillet de France, pyrole à feuilles rondes. Mais aussi l’asperge prostrée, la crépide de Suffren, l’orchis bouc, l’ophrys abeille...
Le projet Natura 2000 préparé par Cap Atlantique en 2007-2008 avait plusieurs buts : lutte contre les espèces envahissantes, abattage sélectif des ligneux dans les dépressions dunaires, recreusement de dépressions humides, gestion des pelouses dunaires, canalisation de la fréquentation et sensibilisation du public (circuit d’interprétation), nettoyage de déchets divers...
Le projet prévoyait un traitement différencié des différentes parties du site : - entre la route côtière et la route RD171, la dune serait ouverte au public sur un cheminement balisé permettant de découvrir les espèces protégées avec une signalétique adaptée, - entre la RD171 et la voie ferrée le terrain ne serait pas accessible au public, enclos de ganivelles hautes, et le mur de séparation devrait être rénové, - au nord de la voie ferrée, les dépressions intradunaires humides riches d’espèces protégées ne seraient pas ouvertes au public, protégées par un enclos. Une signalétique adaptée est prévue pour l’information du public. Ce projet suspendu début 2009 n’a toujours pas été relancé, malgré les nombreuses relances de DECOS tant près de la commune de Batz-sur-Mer que de l’intercommunalité Cap Atlantique qui devait piloter le projet Natura 2000. Quelques chantiers de coupe de baccharis ont été organisés de 2004 à 2008, mais quasiment aucun depuis, et la végétation progresse, qui étouffe plusieurs de ces espèces sensibles à protéger. Le site donne l’impression d’abandon, ce qui aggrave sa vulnérabilité. Et plus le temps passe, plus le coût
de la réalisation du projet sera élevé et difficile à financer.
D’autre part, un projet de sentier pédestre reliant Le Croisic (cale aux rouleaux) à Batz-sur- Mer (la Bonne Eau), longeant les dépressions intradunaires le long des marais salants, et reprenant un cheminement existant, est envisagé séparément. Mais il faut pour cela des autorisations de passage difficiles à obtenir sur des tronçons privés.
Combien de temps faudra t’il attendre pour que l’ensemble des acteurs de la zone puissent se mettre d’accord pour sauver et mettre en valeur une des richesses exceptionnelles de la biodiversité de notre territoire ?

                                                                                                     (Gilles Pelon - Juin 2014)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

Ce site n'est plus mis à jour par l'association DECOS

 

Pour accéder au nouveau site

cliquez sur le logo ci-dessous

 

Accès au site officiel de l'association DECOS