L'après Erika

 

 L'après Erika

Restauration de la Côte sauvage et du sentier côtier
 
  La restauration du sentier et la protection de la falaise que nous souhaitions depuis tant d’années est en voie de réalisation complète, c’est là évidemment une très bonne nouvelle que nous ne pouvions pas laisser plus longtemps sous silence. Il aura fallu la conjonction de la catastrophe de l’ Erika, de la volonté politique …et des subventions qui en ont découlé, pour déclencher la décision tant de fois repoussée de sauver le littoral, à laquelle nous souscrivons bien sur sans réserve.
  Comme nous l’avons constaté cet été la réalisation est déjà bien avancée, la partie concernant Le Pouliguen et les deux tiers de celle concernant Le Croisic sont terminés, enfin celle concernant Batz vient de démarrer cet automne. Le grand intérêt de ce projet sera certainement de concerner en même temps le littoral des trois communes de la presqu’île, tout en le confiant à deux organismes qui, ayant un regard différent dans l’approche des aménagements deviennent garants d’une certaine diversité plutôt souhaitable dans la réalisation.

  Quoiqu’il en soit, c’est Le Pouliguen qui a ouvert le premier les hostilités de sorte que la réhabilitation du site était terminée pour cet été avec pourtant un chantier ambitieux car ne se contentant pas du seul sentier et de la falaise elle y ajoute un plan de circulation intégrant ainsi un véritable ensemble touristique pour le plaisir du promeneur, du cycliste, et de l’automobiliste. Il s’agissait d’un pari osé associant sentier piétonnier, piste cyclable et route côtière à circulation réduite sans sacrifier pour autant le renforcement de la falaise ! En effet d’importants travaux de défense contre la mer ont été réalisés (enrochements), le sentier a été restauré dans sa continuité même aux endroits les plus menacés (Baie des Marsouins) de gros efforts de revégétalisation du haut des falaises et de traitement des eaux pluviales ont été consentis.
  Le résultat est jugé tout à fait satisfaisant pour la grande majorité des utilisateurs, cependant certains lui reprochent un aspect trop » urbanisé », mais n’oublions pas que la végétation va atténuer cet effet et que le site environnemental est à ce niveau très urbain. Beaucoup d’ailleurs souhaiteraient que l’expérience puisse se poursuivre tout le long de la côte mais ce n’est malheureusement pas possible à Batz pour des raisons de circulation routière, sans doute plus envisageable au Croisic où un referendum près de la population est prévu par la municipalité.

  A partir de la baie du Scall la côte de Batz et du Croisic prend un aspect plus sauvage ce dont le deuxième projet tient compte ; ne concernant que le sentier et la falaise il est plus « nature », plus écologique, s’adaptant ainsi à son environnement.
  On retrouve toutefois la même philosophie de protection et de rétablissement quasi total du sentier qui se trouve ainsi confirmé dans son rôle d’atout important du tourisme local. Mais pour obtenir ce résultat et l’inscrire dans le temps il a fallu envisager des travaux à la mesure des ambitions, ce qui est cette fois-ci fort heureusement le cas. Ce sont :


  - Des ouvrages de défense contre la mer essentiellement des enrochements composés de roches locales donc de même couleur que les autres rochers et recouverts à leur sommet de terre végétale destinée à être ensemencée de graines prélevées in situ cet été, et aussi quelques passerelles en bois fondues dans le paysage.

  - Des efforts importants de revégétalisation basse pour lutter contre l’érosion maritime et terrestre en fixant la terre végétale. Dans le même ordre d’idées il a été possible de créer des zones de végétalisation récupérées sur le sable par la mise en place de simples ganivelles avec ensemencement pour stopper ainsi la progression érosive de la dune (plage Valentin ). Une matérialisation discrète du sentier par de petits poteaux de bois surmontés d’un fil de fer permettra de canaliser le piétonnement et de protéger ces herbes basses si utiles pour fixer les dunes. Plage Valentin une promenade piétonne sera aménagée sur l’esplanade au dessus de la plage avec création d’un petit jardin botanique de plantes locales du bord de mer ; au total on peut dire que le végétal a une place privilégiée tout le long du projet. Qui s’en plaindra ?

Le problème des parkings reste toujours aussi épineux à résoudre ; nous avons demandé à plusieurs reprises qu’on ne réserve plus aux voitures les meilleures places du bord de mer et nous avons été entendus par le maître d’ouvrage qui partage tout à fait cet avis, mais il y a des impératifs pour le moment incontournables. Il reste malgré tout très peu d’exceptions heureusement , comme celle de la Govelle ou il n’a pu être trouvé un espace matériellement équivalent. Par contre dans ce cas précis un soin tout particulier a été accordé à l’aménagement, sol couleur sable pouvant être balayé, promenade en bois entourée de pièges à sable, mesures sécuritaires de sortie etc.

Cette deuxième partie est actuellement en cours de réalisation, très avancée pour Le Croisic, à peine débutée pour Batz. Deux zones seront traitées au cours de l’hiver, la Govelle – Manéric et la plage Valentin, puis celle de la plage St Michel et du Bd de Mer à Pâques avec les portions restantes du sentier qui sera entièrement restauré.

C’est donc avec beaucoup de satisfaction que nous allons clore ce dossier que nous avons suivi avec ténacité et qui nous a permis de faire passer nos idées. Contrairement à ce qui nous est souvent reproché, de parler dans le désert, nous avons l’impression d’avoir été entendus par nos élus et les services administratifs, c’est un encouragement pour l’avenir car beaucoup d’autres dossiers nous attendent …Longue vie au sentier à condition d’en assurer l’entretien ! 


Jean-Pierre METAIREAU

Article paru dans le bulletin de DECOS " automne-hiver 2004" 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

Ce site n'est plus mis à jour par l'association DECOS

 

Pour accéder au nouveau site

cliquez sur le logo ci-dessous

 

Accès au site officiel de l'association DECOS

 

×