Edito Le Croisic Bulletin N°4

Editorial Le Croisic

Bulletin N°4

 

 

L’association DECOS souhaite encore développer un climat de confiance et de collaboration avec l’Equipe Municipale. Nous espérons être considérés pour le sérieux de nos travaux et de nos propositions. Comme toutes les Associations de cette importance, nous assurons auprès de la Collectivité Croisicaise et au-delà, une participation respectable.

           Le grand chantier que représente le  P.L.U. nous mobilise. Il est l’occasion de mener une vraie réflexion sur nos attentes. Ce n’est pas tout d’exprimer ce qu’on ne veut pas, il faut savoir aussi faire des propositions. Une communication importante a été faite auprès des adhérents croisicais, un groupe de travail a été constitué. Un document explicite de 6 pages, représentant la position DECOS sur le PLU, a été déposé sur le registre ouvert  en mairie. Il comprend 2 parties :

- le diagnostic DECOS. Il fait remarquer que le diagnostic retenu et présenté par l’Equipe Municipale est largement incomplet ;

- les propositions DECOS en 4 points. Ce sont les premières et seules propositions connues  et  présentées à cette consultation  pour Le Croisic (à la date du 30 avril). Elles constituent les axes forts de notre participation à venir.

           Les mots d’ordre prioritaires restent :

NON à l’extension de l’agglomération,

NON aux résidences secondaires nouvelles

OUI à la mise en valeur de notre Patrimoine Nature.

           Ils impliquent particulièrement, la Préservation des espaces naturels, et le Développement d’un tourisme vert.

           Ce travail ne doit pas rester lettre morte. Le débat aura lieu et le résultat sera proportionnel à la somme des investissements consentis par chacun.

Ce sujet ne doit pas faire oublier que chaque jour nécessite une grande vigilance. C’est ainsi que nous déplorons :

- l’absence d’entretien du chemin côtier ; depuis l’été dernier, les piquets et les câbles dégradés ne sont pas  remplacés (les réparations identiques ont déjà été faites sur les 2 communes voisines).

- les ganivelles qui protègent les dunes sur les côtes nord et ouest, (qui ont souffert des différentes tempêtes, de l’érosion et du tourisme ) ne sont pas remises en place, ce qui met en danger plusieurs espèces végétales et donc la stabilité de la dune.

La saison touristique est commencée, mais pas les aménagements. Par ailleurs, quelques actes de malveillance, et parfois peut-être par méconnaissance, ont 

été l’objet de courriers adressés à Mme le Maire pour intervention : un parking côtier qui devenait « goudronné », du béton étalé sur un chemin pédestre, une circulation motorisée sur le parcours santé.

           Investie dans la lutte contre les plantes invasives, l’association n’a pas connaissance des stratégies choisies par la Mairie, et notre proposition de collaboration pour lutter contre le Baccharis n’est pas retenue.

           Les parcours piétonniers et les pistes cyclables ne sont toujours pas l’objet d’une réflexion .

Il nous semble dommageable que DECOS, association compétente, ne soit pas autorisée à apporter ses savoirs et ses savoir-faire à la collectivité dont elle est issue. Ce serait donner une place à l’action bénévole, reconnaître et favoriser les comportements citoyens.

Mais DECOS n’a même pas accès à un local.

                                                                                                 Jo JURET  Vice-Président

 



Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

Ce site n'est plus mis à jour par l'association DECOS

 

Pour accéder au nouveau site

cliquez sur le logo ci-dessous

 

Accès au site officiel de l'association DECOS

 

×