Rapport moral 2012

par Joseph Juret
Président du Conseil d’Administration

Je souhaite placer mon intervention sur le thème de la COHÉRENCE. Et répondre à une question :
Le fonctionnement de notre association est-il aujourd’hui cohérent pour son ensemble ?

1. Nos instances

Sont-elles cohérentes, et répondent-elles à l’attente exprimée dans les statuts ?
L’Assemblée Générale 2012 est convoquée  selon le rythme prévu. Celle de 2011, et l’Assemblée  Extraordinaire qui l’a précédée ont  apporté les satisfactions attendues.
Le Conseil d’Administration. C’est l’exécutif de DECOS.
 Il s’est réuni en moyenne toutes les 6 semaines, soit 7 fois depuis la dernière AG. Le taux de présence des administrateurs est de 70%.  
Toutes les décisions sont prises en CA, sur proposition des animateurs de commission ou d’un membre  chargé de conduire une réflexion.
Les Commissions. En fonction des activités et des projets, la fréquence des réunions peut être très élevée, et les groupes de travail peuvent avoir une production conséquente.  Les animateurs vous présenteront la situation.
Le Bureau. Chargé de la gestion courante, il assure le fonctionnement et la circulation de l’information.

L’an dernier à la même époque, je précisais dans mon rapport, qu’en s’appuyant sur les statuts, il restait à mettre en œuvre un fonctionnement clair et  efficace. C’est chose faite et je considère qu’il n’y faut rien changer. Ce qui reste primordial c’est la rigueur, dans le fonctionnement, dans le respect des statuts et dans le respect de la démocratie.

2. Nos activités

La question qu’il est utile de se poser c’est : Notre méthode et nos activités sont-elles en cohérence avec nos objectifs ?
Toutes nos activités obéissent à une méthode.

2.1 POUR LA MÉTHODE

Nous avons opté depuis plusieurs années pour un travail de collaboration avec les collectivités, donc avec les élus et les représentants de l’Etat. C’est un principe qui nous invite à  solliciter une rencontre, ou réunion préalablement à toute prise de position de notre association.  
La richesse de ces relations permet à nos valeurs d’être connues et prises en compte, si la collectivité veut bien prêter une oreille plus que polie.  
Notre efficacité passe par la CRÉDIBILITE. Il faut à la fois pouvoir rencontrer les élus et les services de l’Etat, mais aussi apporter des réflexions, des projets, participer aux groupes de travail.
Il faut ajouter qu’il n’est pas concevable d’émettre  ou de communiquer un avis, si un travail de réflexion n’a pas encore été mené par un groupe ou une commission mis en place dans DECOS et si ce travail n’a pas été validé par le CA.
Exprimer un avis auprès d’un élu ou d’un représentant de l’Etat, ou encore dans la Presse c’est exprimer un avis qui a été validé par le CA.

2.2 LES ACTIVITÉS

2.2.1 Les relations avec les collectivités

  • Les échanges avec les équipes municipales se poursuivent, de manières inégales, certes mais  souvent positives. Ces échanges ont une densité variable d’une commune à l’autre, en raison du nombre des sujets suivis localement. Ils sont réguliers à Batz sur mer, nombreux au Croisic.
  • Avec CAP Atlantique, il est facile de joindre les services et une confiance s’installe. Notre pratique n’est malheureusement pas partagée par d’autres associations de Défense de l’Environnement sur le territoire : un exemple : des ateliers ouverts sur le thème Energie-Climat n’auront pas lieu faute de candidatures, ce qui sera préjudiciable.
  • Ce qui est nouveau, ce sont les contacts avec les Services du Conseil Général. Ils se développent  dans le cadre des études qui concernent les circulations.Et particulièrement un plan de circulation au Croisic.
  • Et d’autre part avec les Services de la Préfecture pour plusieurs actions :
    • Avec la DREAL, pour un bilan du Programme de valorisation du littoral (en Loire Atlantique et Vendée). Nous ( 2) avons participé à une réunion le 21 mars, qui nous a permis de prendre connaissance  des projets et aménagements conduits avec les communes, et de comparer les niveaux et la qualité des réalisations.
    • Sur invitation de M. le Préfet, DECOS participe au Comité de Pilotage de l’OGS des Marais Salants (Opération Grand Site). Opération décidée par l’Etat, suspendue en 2000, relancée cette année et qui sera conduite par CAPA. Nous étions 3 participants DECOS aux
      ateliers qui vont se poursuivre maintenant. Ce sujet est d’une extrême importance sur le plan environnemental, et il concentre tous les
      sujets sur lesquels nous nous penchons :
      - La préservation du milieu naturel
      - La pression touristique
      - Les circulations intra-marais et extra-marais.
      Le territoire de DECOS couvre toute la façade sud du marais, et pour cette partie du site, DECOS est la seule association de défense de l’environnement présente au CO.PIL.
    • Avec le COREPEM.  Le comité des pêches conduit une étude pour classer le Plateau du Four en zone Natura 2000. J’ai participé à une réunion avec les représentants des Pêcheurs, de la LPO, de ELV entres autres associations.
      DECOS est invité à poursuivre cette démarche. Je souligne que le site est à proximité du site d’expérimentation SEM REV et du banc de Guérande.

Une commission ou un groupe de travail devrait se définir pour suivre ces travaux.

Et vous voyez comment ça démarre :
- On ouvre une commission PLU au Croisic.
- On mène une réflexion sur les circulations et on écrit un projet. (Contact CG)
- Ce sujet est abordé dans le cadre du PLU de Batz (pistes cyclables) et un groupe de travail avec la municipalité est démarré.  
- L’Opération Grand Site se penche sur le même sujet des circulations en général (contacts CAPA, Préfecture).
→ Ce sont toujours les mêmes adhérents qui sont sollicités et qui suivent l’ensemble du dossier.

2.2.2 Défense de la biodiversité

Définition de « Biodiversité » : c’est la diversité des espèces présentes dans un milieu.
Vous connaissez ce que nous avons à défendre.  Mais force est de constater que notre investissement actuel sur ce sujet peut être augmenté.

2.2.3 Au sujet des PLU

Un plan d’Urbanisme, établi, voté, arrêté, engage pour 15 ou 20 ans ! Rien que, ça engage une population à s’investir, ou ça devrait !
Un PLU définit entre autres : l’occupation des sols, la part des espaces naturels, la gestion des eaux pluviales et usées, les circulations, la place des piétons, des vélos, des voitures, la mixité sociale,la vie de l’agglomération, son animation…
Notre intérêt pour l’environnement ne s’arrête pas à la porte de la ville. La loi fait que DECOS est Association agréée Urbanisme, et contrairement à des idées fausses judicieusement entretenues, DECOS n’est pas contre tout. Bien au contraire, nous sommes pour tous les aménagements qui respectent et protègent notre environnement. Il nous arrive parfois, c’est vrai, de dénoncer des décisions, parce qu’elles sont illégales. Et nous le faisons pour garantir le respect de la loi.

2.2.4 Au sujet des Eoliennes offshore
 
Grand sujet !... d’interrogations et de craintes.
Défendre l’Environnement, c’est au moins s’interroger sur les « impacts ». Mais ne nous prenons pas pour ce qu’on n’est pas. La commission travaille sur le sujet suivant :  
« le projet Eoliennes Offshore sur le banc de Guérande ». Par conséquent, il ne s’agit pas de statuer sur les Eoliennes, et les énergies renouvelables par rapport au nucléaire. L’entrée dans notre  sujet  est environnementale et scientifique. Les choix politiques et économiques relèvent d’autres compétences.
Sans entrer dans les détails, notre intérêt porte sur :

  • les fonds marins et leur biodiversité,
  •  la qualité de l’eau (sur nos côtes),
  • les incidences à craindre et à anticiper.

2.2.5 Sensibiliser les jeunes

Il n’y a pas d’interrogation sur cet engagement. DECOS  a la volonté de sensibiliser les populations, et participer à l’Education à l’Environnement. Vers les jeunes scolaires, nous ne sommes pas habilités à intervenir face aux élèves, notre rôle est donc d’animer des projets entre les écoles et les collectivités. Vers les jeunes des centres péri-scolaires, l’approche est différente et peut-être conduite en fonction des projets des animateurs, avec l’accord des collectivités qui en ont la tutelle.

2.2.6 Sorties et conférences

On est dans la continuité avec deux objectifs :

  • La sensibilisation, quand on s’ouvre aux non-adhérents ;
  • L’animation, la convivialité quand une sortie est réservée aux adhérents.

Un fait nouveau auquel il faut prêter beaucoup d’importance. Sollicité par Mme la Présidente de l’OT du Croisic, pour intervenir durant l’été auprès des touristes, nous avons examiné rapidement cette possibilité. Il s’est avéré que ce sujet mérite un travail réfléchi et rigoureux.
En conséquence, nous réexaminerons cette démarche pour la saison suivante.
On peut faire plus, faire autre chose, tout est envisageable avec plus de « main d’œuvre ».

2.2.7 La communication

Autour de tout çà, il faut communiquer.  
Pour ceux qui pratiquent Internet, notre site est une source importante d’information. Si vous n’avez pas, il doit être possible de  trouver une connaissance qui vous le fera découvrir. Le numéro 2 de la lettre aux adhérents sort ces prochains jours. Le premier a, nous semble-t-il, satisfait les quelques personnes qui ont su nous le faire savoir. Enfin, une nouvelle plaquette de présentation voit le jour.

 

En conclusion, je crois que DECOS développe réellement un ensemble d’activités important. Et que ces activités obéissent  aux objectifs selon des pratiques et une méthode établies, respectueuses des principes d’une vie associative.
 
Je vous remercie de votre attention.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

Ce site n'est plus mis à jour par l'association DECOS

 

Pour accéder au nouveau site

cliquez sur le logo ci-dessous

 

Accès au site officiel de l'association DECOS