Compte rendu de la conférence Jardiner sans pesticide

Compte rendu de la conférence
Jardiner sans pesticide
à Batz-sur-mer le 19 avril 2011

animée par Benjamin Lepage du CPIE Loire Océane

Logo CPIE Loire Océane

Quelques éléments à retenir :

JUSTIFICATIF

Savoir jardiner sans pesticide a pour objectif de protéger la biodiversité des sols et de l’environnement, d’éviter les pollutions des eaux de ruissellement et des nappes phréatiques et de réduire la pollution de l’air. Cela permet aussi la consommation de fruits et de légumes meilleurs pour la santé. En plus, jardiner sans pesticide permet de réduire le budget « jardin ».

PRINCIPES DE BASE

  • Il faut pouvoir réaliser le maintien d’un équilibre dans le jardin, en s’appuyant sur les capacités de la nature à s’auto-réguler. Les maladies sont le signe d’un déséquilibre. Une plante correctement nourrie résiste mieux aux agressions.
  • Apprendre à observer comment fonctionne la nature dans les bois et les prairies qui sont des milieux naturellement équilibrés.
  • Notre héritage culturel (surtout occidental) a encouragé l’Homme à « maîtriser » la nature, d’où le concept de jardins très contrôlés, « impeccables » que les « progrès » techniques ont pu permettre durant des siècles. Il nous faut sans doute reconnaître aujourd’hui que notre société est allée trop loin, si l’on en juge par la réduction critique de la biodiversité de notre environnement, alors qu’il a fallu des millions d’années pour la constituer.

QUELQUES CONSEILS

  • Aérer le sol sans le retourner.
  • Ne jamais laisser le sol à nu. Pailler pour maintenir l’humidité, favoriser la vie des micro-organismes et insectes, réduire la pousse des « mauvaises herbes » et nourrir le sol par compostage.
  • Associer les plantes, diversifier les espèces. Choisir les plantes locales adaptées au territoire.
  • Organiser la rotation des cultures : pas deux fois la même espèce au même endroit. Utiliser les engrais verts (cliquer ici pour en savoir plus sur la rotation des cultures).
  • Composter les déchets et épandre le compost en surface sans l’enfouir en profondeur pour améliorer la terre.
  • Attirer les auxiliaires pour accueillir la biodiversité (insectes, oiseaux, animaux) avec des abris, nichoirs, points d’eau, espaces laissés en « prairie spontanée», haies diversifiées, emploi de plantes locales et anciennes étalant le fleurissement tout au long de l’année.
  • Éliminer les pesticides et herbicides. Tolérer quelques « mauvaises herbes » et supprimer manuellement les autres.

BIBLIOGRAPHIE

Sites Internet
Jardiner au naturel et Jardiniers de France.

Ouvrages
Jean-Marie Lespinasse, Le Jardin Naturel, Ed. du Rouergue.
Gilles Domenech et Eléa Asselineau, De l’arbre au sol – Les Bois Raméaux Fragmentés, Ed. du Rouergue.
Hans Wagner, Le poireau préfère les fraises, Ed. Terre Vivante.
Jean-Luc Sacquet, L’art de faire travailler le naturel au jardin, Ed. Les Jardins D’Errand.
Jean-Paul Thorez et Brigitte Lapouge-Déjean, Le guide du Jardin Bio : potager, verger, ornement, Ed. Terre Vivante.
Denis Pépin, Compost et Paillage au Jardin : recycler, fertiliser, Ed. Terre Vivante.
Denis Pépin et Georges Chauvin, Coccinelles, primevères, mésanges : la nature au service du jardin, Ed. Terre Vivante.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

Ce site n'est plus mis à jour par l'association DECOS

 

Pour accéder au nouveau site

cliquez sur le logo ci-dessous

 

Accès au site officiel de l'association DECOS

 

×