Elections municipales

DECOS souhaite aux nouveaux élus les meilleurs vœux de réussite pour le plus grand bien de nos communes et de notre territoire.
En particulier, DECOS espère pouvoir travailler en concertation avec eux pour faire progresser la protection des richesses naturelles de notre presqu’île.
Les différents échanges que nous avons eu avec leurs représentants nous ont permis de connaître leurs intentions, en particulier pour des modes de fonctionnement tels que souhaités par DECOS.
Pour plus d’info, ci-dessous les liens vers les compte rendus de ces rencontres :
Batz sur Mer : Mme L’Honen
Le Croisic : Mme Quellard.
Le Pouliguen : M Laine

Proposition de DECOS aux équipes candidates.
Afin d’enrichir la réflexion des futurs élus pour développer des politiques environnementales ambitieuses pour notre territoire, DECOS a  hiérarchisé les enjeux environnementaux qui nous paraissent devoir faire l’objet d’une attention vigilante et d’actions spécifiques d’amélioration.
Chaque commune a besoin d’adapter les politiques environnementales à ses particularités, mais ces enjeux communs sont jugés pertinents par DECOS pour tout le territoire du canton.
Tous les habitants de nos communes sont conscients de la richesse de notre environnement, de la qualité de vie dont nous bénéficions, mais aussi de la difficulté de protéger le fonctionnement des éco-systèmes du territoire, compte tenu des multiples contraintes, de la pression démographique et touristique.
Seules des politiques volontaristes et aux objectifs explicites, assorties de moyens, permettront de réaliser des progrès sensibles sur la prochaine mandature.
DECOS souhaite que les communes coordonnent leurs politiques dans le cadre de l’intercommunalité de Cap Atlantique, la plupart des enjeux environnementaux dépassant le simple cadre des territoires communaux.
Voici ce que DECOS attend des futurs élus.
La presse se fait l'écho de ces revendications
>>voir les articles

Compte-rendu des réunions avec les candidates et les candidats aux élections municipales de mars 2014 au Croisic, à Batz-sur-Mer et au Pouliguen

Rencontre avec Mme Quellard,  du Croisic
Rencontre avec Mme Thobie  du Croisic
Rencontre avec M. Chossat  de Batz-sur-Mer
Rencontre avec Mme Pasquet de Batz-sur-Mer
Rencontre avec M. Lainé du Pouliguen
Rencontre avec M. Samama du Pouliguen

Rencontre avec Mme L'Honen

                                                                                                                   Mise à jour le 26 mars 2014

Lettre aux candidats aux municipales de 2014

Madame, Monsieur,

            Dans la perspective de la préparation des élections municipales prochaines, nous savons que vous préparez une liste candidate, et donc un programme pour la prochaine mandature, que vous soumettrez aux électeurs lors de la prochaine campagne.
            L’association DECOS a pour objectifs la protection de l’environnement et la qualité du cadre de vie : espaces, ressources, milieux et habitats naturels, biodiversité, équilibres fondamentaux de la biosphère (air, eau, sols, paysage) pour les communes du canton du Croisic actuel, et agit dans une perspective de développement durable. Vous trouverez ci-joint notre document de présentation qui en détaille les composants.
            En prévision de ces élections, DECOS qui a 25 ans d’antériorité à évaluer et agir pour la protection de l’environnement sur la presqu’île, a entrepris de hiérarchiser les enjeux actuels de notre territoire. Nous vous soumettons les conclusions de ces réflexions dans le document joint, en espérant que nos propositions retiendront votre attention, et vous permettront d’enrichir votre programme.
            Nous reprendrons contact avec vous dans les prochaines semaines, afin de solliciter une rencontre nous permettant de connaître les éléments de la politique environnement que vous prévoyez de conduire pour la prochaine mandature sur votre commune, en concertation avec les communes adjacentes et l’intercommunalité Cap Atlantique.
            Dans l’attente de vous rencontrer, nous sommes à votre disposition pour toute information complémentaire, par courriel ou téléphone.

            Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées.
           

DECOS attend des futurs élus un mode de gouvernance et des modes de fonctionnement permettant une bonne collaboration entre associations et pouvoirs publics :

      1- un poste d’adjoint à l’environnement dans chaque commune
      2- des représentants des communes à Cap Atlantique ayant des compétences dans les enjeux environnementaux.
      3-une politique environnementale écrite avec:

  • des objectifs de résultats précis au terme du mandat
  • l’allocation de moyens adaptés
  • des indicateurs chiffrés mesurant les progrès annuels.
    Les politiques environnementales s’inscrivant dans des perspectives de long terme, il est probable que l’échéance d’une mandature ne soit qu’une étape sur des échéances à plus long terme.

       4- l’élaboration de solutions en partenariat avec les associations concernées, favorisant la recherche des meilleurs compromis.
      5- la mobilisation des associations comme « vigies d’observation de terrain » pour favoriser les actions correctives nécessaires
      6- un suivi régulier formel de l’état d’avancement des actions entreprises et de l’avancement des indicateurs de progrès, une concertation en cas de besoin d’actualisation des objectifs
      7- la juste communication aux habitants des progrès et des difficultés rencontrées pour atteindre les objectifs.

Liste des enjeux environnementaux principaux de notre territoire :

      Enjeu n°1 : une programmation et une gestion des plans d’urbanisme dans le strict respect de toutes les lois et règles protégeant les atouts environnementaux de notre territoire fragile, malgré un espace très contraint :

  • loi littoral, lois sur l’eau, sur l’air, protection des espaces naturels sensibles (ENS), périmètres Natura 2000…
  • les espaces naturels, en particulier, codifiés comme non constructibles, voire classés ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Urbain et Paysager), dont certains subissent des dégradations dommageables, doivent être protégés durablement de l’extension urbaine, et de pratiques illicites par une gestion et une valorisation adaptée.
  • Les PLU doivent veiller au maintien des activités et de l’animation des centres urbains.
  • Veiller aussi à une mise en œuvre du Plan de prévention des inondations :PAPI (Programme d’Action de Préventions Contre les Inondations), tout en veillant à la protection des marais salants.

      Enjeu n°2 : la qualité des eaux

  • celle du Traict en particulier  est médiocre, entraîne périodiquement des interdictions de pêche à pied, et menace la survie de la conchyliculture.
  • station du Livery, malgré des investissements importants réalisés par Cap Atlantique  on s’étonne que des pollutions bactériennes des eaux de rivage surviennent toujours. Les causes sont multiples et bien identifiées, mais perdurent. Des actions complémentaires énergiques sont indispensables pour la survie des professionnels et la réputation du territoire.

       Enjeu n°3 : stopper la dégradation de la biodiversité du territoire par des actions encore plus volontaristes des communes :

  • lutte contre les plantes invasives (baccharis, herbes de la pampa, etc…) sur les terrains publics et privés
  • promotion du jardinage sans herbicide et pesticide de synthèse
  • valorisation des espaces naturels remarquables (dune de la Falaise, coupures vertes)
  • plantations d’espèces indigènes
  • préservation des laisses de mer sur les plages…

     Enjeu n°4 : favoriser davantage les circulations douces

  • dans l’organisation des déplacements,
  • promouvoir les transports en commun et contenir les flux automobiles sur les 3 communes de la presqu’île.
  • Outre les actions complémentaires nécessaires à réaliser dans le cadre du plan Climat Energie décidé par l’intercommunalité, notre territoire pourrait mieux développer ses atouts touristiques et devenir un paradis des cyclistes et des randonneurs pédestres avec l’interconnexion entre les communes.


Autres priorités identifiées :

  • relayer dans chaque commune le PCET (Plan Climat Energie Territorial) décidé en juillet 2013 par Cap Atlantique, pour atteindre les objectifs fixés de réduction des consommations d’énergie tant publiques que privées et réduire les gaz à effets de serre.
  • stimuler l’éducation des jeunes à la protection de l’environnement, en soutenant financièrement les actions scolaires et périscolaires sur ce sujet, en mobilisant les structures telles que les Conseils Municipaux des Jeunes,et les centres de loisirs.
  • améliorer l’intégration des zones artisanales et commerciales aux zones d’habitation en améliorant la qualité de gestion de ces zones dans le cadre du plan de requalification et éventuellement d’extension piloté par Cap Atlantique.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

Ce site n'est plus mis à jour par l'association DECOS

 

Pour accéder au nouveau site

cliquez sur le logo ci-dessous

 

Accès au site officiel de l'association DECOS

 

×