Journée autour du lac de Grand Lieu

La météo n’est pas engageante mais 16 adhérent-e-s sont présent-e-s au départ de cette sortie. A 10 h commence la visite de la Maison touristique de Passay (village de pêcheurs), étape incontournable pour découvrir la vie au bord du lac de Grandlieu. Ils étaient 120 pêcheurs en 1920 mais seulement 7 pêcheurs professionnels autorisés à ce jour. Création d’une coopérative en 1908 pour améliorer les conditions de vente du poisson.

Plusieurs aquariums nous permettent d’observer les poissons du lac (24 espèces dont des brochets, sandres, esturgeons et surtout les anguilles qui grandissent dans le lac et se reproduisent en mer). On recense 260 espèces d’oiseaux (martins-pêcheurs, vanneaux huppés, grèbes…) 50 espèces de mammifères (ragondins, rats musqués, loutres, putois…) qui vivent grâce au lac. Rien n’est parfait : la jussie (plante invasive) doit être régulièrement arrachée du lac, l’écrevisse de Louisiane prolifère et détruit les berges.

La visite se termine par les bateaux traditionnels et outils de pêche anciens et actuels. Malgré la pluie nous montons dans la tour d’observation de 12m mais la vue n’est pas bien dégagée, dommage…

12 h, nous partons vers le lieu de pique-nique prévu mais les essuie-glaces nous conseillent de chercher un lieu fermé et chauffé. Nous rencontrons sur notre route un Café Solidaire à Bouaye. Nous sommes ravi-e-s, nous pouvons consommer nos pique-nique au chaud et pour certain-e-s boire des Brigantines (bières de Pornic). Un accueil chaleureux nous retape avant de poursuivre notre route.

Nous avons rendez-vous à la Maison du Lac sur la commune de Bouaye. Cet espace a été aménagé récemment par le Conseil Général et est ouvert au public depuis septembre 2014. Nous commençons par un parcours interactif dans l'espace d'accueil afin de découvrir la faune et la flore du lac, ses origines et l’importance de protéger ce patrimoine unique.
A 15 h il ne pleut plus. Nous partons avec une jeune guide passionnante pour une visite pédagogique sur un chemin écologique jalonné de stations d’observations. Arrêt au milieu d’une zone sauvage et étude de crottes et pelotes de déjections d’animaux divers. Au loin, nous voyons des saules (osiers) dont les branches étaient coupées pour confectionner des paniers et des liens utilisés par les vignerons. D’ailleurs une vigne est toujours exploitée de l’autre côté du chemin.
Observation d’une prairie inondable avec espèces typiques des zones humides.
Dernier arrêt pour observer la forêt humide : arbres sauvages et arbres plantés cohabitent, chênes, châtaigniers, aubépines…

A la fin du chemin, nous arrivons au pavillon Guerlain. Cette maison a été construite en 1960 par Jean-Pierre Guerlain pour chasser le gibier d’eau. Elle est maintenant ouverte au public, son  aménagement est original, ludique, et permet quelques rappels essentiels sur la biodiversité et les oiseaux. Notre guide nous attend sur la terrasse qui nous offre une vue dégagée sur le lac. A l’aide de jumelles nous observons la faune qui évolue sur l’eau et dans l’air : canards, cygnes, ragondins, aigrettes…

Une sortie enrichissante à recommander aux adhérent-e-s de DECOS. 

Chantal Rapin
26 mars 2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

Ce site n'est plus mis à jour par l'association DECOS

 

Pour accéder au nouveau site

cliquez sur le logo ci-dessous

 

Accès au site officiel de l'association DECOS

 

×